Liseuses

La médiathèque vous propose le prêt de liseuses numériques, à présent quatre, pour une durée de 3 semaines. Ce service est proposé pour les lecteurs inscrits à la médiathèque et après la signature de la charte de prêt.

Chaque liseuse contient de nombreux ouvrages : romans, romans historiques, romans policiers, qui sont régulièrement actualisés.

Charte de prêt pour la liseuse

Quelques titres pour vous donner envie de les emprunter

et de les lire :

L’amie prodigieuse

Les pères sont épuisés par leur travail et les mères restées au foyer n’arrivent pas à joindre les deux bouts.

Là, deux petites filles du même âge deviennent amies.

Il y a d’abord Raffaela, que l’on surnomme Lila, l’amie prodigieuse.

©, 2014, Gallimard

La femme qui ment

Ce roman parle avant tout de notre société, de la place de la femme, qu’elle soit mère ou pas… Une femme incomplète.

Hervé Bel pose un regard lucide et juste sur la condition de la femme moderne en mal d’enfant à travers le personnage de Sophie, volontaire et ambitieuse mais rattrapée par son désir de maternité.

©, 2017, Les Escales

La petite boulangerie du bout du monde

Quand son mariage et sa petite entreprise font naufrage, Polly quitte Plymouth et trouve

refuge dans un petit port tranquille d’une île des Cornouailles. Quoi de mieux qu’un village

de quelques âmes battu par les vents pour réfléchir et repartir à zéro ?

©, 2016, Pocket

Les optimistes meurent en premier

Depuis la tragédie qui a anéanti sa famille, Pétula De Wilde, seize ans, a développé de nombreuses phobies.

La voilà coincée entre ses parents accablés par le chagrin et une ex-meilleure amie qui ne lui adresse plus la parole.

©, 2017, Hélium

Mémé dans les orties

Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence.

Mais lorsque sa chienne prend la poudre d’escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie…

jusqu’au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 93 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur.

©, 2015, Michel Lafon

Où on va, papa?

Roman largement autobiographique, Jean-Louis Fournier est le père de trois enfants dont les deux premiers – deux garçons, Mathieu et Thomas – sont handicapés physiques et mentaux.

Sa femme le quitte après la naissance de la troisième – une fille, Marie – non handicapée.

©, 2008, Stock

Un peu, beaucoup, à la folie

Trois couples épanouis. De charmants enfants. Une amitié solide. Et un barbecue entre voisins par un beau dimanche ensoleillé : tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment.

Alors, pourquoi, deux mois plus tard, les invités ne cessent-ils de se répéter : « si seulement nous n’y étions pas allés » ?

©, 2018, Albin Michel

Le tueur au miroir

Fasciné par leurs tatouages, il les appâte avec son appareil photo, fige leurs désirs de starlettes sur du papier glacé, puis les tue et s’empare de ce qu’il convoite.

Le lendemain, on retrouve le corps de ces jeunes femmes sur les berges du Saint-Laurent, le pubis orné d’éclats de miroir et un morceau de peau découpé.

©, 2017, Robert Laffont